dans Actualité, Histoire, Kamitisme, Panafricanisme, Politique

Message de Soutien au Peuple Burkinabé en lutte contre le Françafricain Blaise Compaoré

nation-kamit

L’association Nation Kamit salue et soutient les efforts héroïques des frères et soeurs du Burkina Faso contre les manœuvres du régime du président Blaise Compaoré, assassin de Thomas Sankara et resté au pouvoir par la terreur pendant 27 longues années.
Grâce à la mobilisation populaire, le projet de loi qui aurait permis à Blaise Compaoré de profiter de trois mandats supplémentaires et donc de rester quinze années de plus au pouvoir, a été mis en échec. L’Assemblée Nationale prise d’assaut, la Radio-Télévision du Burkina prise d’assaut, les rues occupées par le peuple en lutte. La Révolution en marche, le pouvoir recule.

bf1

Cependant, la victoire est loin d’être acquise et les françafricains tentent de s’accrocher par tous les moyens en gagnant du temps et en tentant d’endormir les gens. Le retrait du projet de loi, la dissolution du gouvernement et de l’Assemblée Nationale montrent que ce pouvoir criminel est en train de vaciller. La proclamation de l’état de siège ou son retrait, les soi-disant consultations et la formation d’un gouvernement d’union nationale ne sont que des ruses pour gagner du temps et éteindre le feu de la Révolution.
BF5

Frères et Soeurs du Faso, le serpent a été touché mais il n’est pas mort et son venin est toujours là. Il faut l’achever pour l’empêcher de mordre une nouvelle fois. Les Etats-Unis, la France et toute la Françafrique sont mobilisés pour sauver le régime ou imposer un autre pion françafricain à la tête de l’Etat en cas de transition.

BF7

Nation Kamit encourage donc le peuple burkinabé à défier le couvre-feu et l’état de siège et à continuer son offensive :

  1. Blaise Compaoré doit quitter le pouvoir et être jugé avec toute sa clique pour tous les crimes commis.
  2. La pression doit être maintenue sur les leaders de l’opposition pour qu’ils restent sur le chemin que le peuple a tracé : on ne peut faire confiance à des gens qui ont servi le régime et que le régime a servi pendant des décennies.
  3. La pression doit être maintenue sur l’armée et le général Kouamé Lougué pour qu’ils prennent leurs responsabilités et assurent une transition jusqu’aux prochaines élections dans douze mois, élections auxquelles ils ne devront bien sûr pas participer.

Nation Kamit encourage aussi les frères et sœurs les plus conscients politiquement, kamits et panafricanistes, à profiter de cette opportunité historique, pour préparer l’après-Compaoré sur les questions de fond telle que la domination du pays et de la sous-région par la France, ses sbires et sa monnaie, le Franc CFA, qui sont un frein au développement et sont des vecteurs de la misère en Afrique, tout comme les moustiques sont vecteurs du paludisme.

Quoiqu’il arrive à présent, l’Afrique et sa Diaspora peuvent déjà être fières de leurs fils et filles du Faso, qui ont bravé et fait reculer les tueurs armés jusqu’aux dents qui dirigent le pays depuis 27 ans. C’est un signal fort envoyé à tous les françafricains et valets de l’impérialisme qui sévissent sur le continent. La rage et les vagues de la révolution populaires les emporteront bientôt tous. C’est aussi un signal fort envoyé à tous les peuples africains frères, du Continent comme de la Diaspora, que le changement est possible et même certain lorsque le peuple l’impose. Aux peuples frères du Faso, des deux Congo, du Burundi, du Rwanda et des autres territoires : la lutte ne fait que commencer mais le terminus s’appelle Victoire.

BF6

A bas les corrompus ! A bas les françafricains ! A bas les néo-colonialistes ! A bas les impérialistes ! Vive le Peuple !

La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons !!!

 

Nation Kamit, le 31 octobre 2014

Commenter

Commenter